Troubles bipolaires et colère, un comportement à connaitre et à adopter : l’assertivité ou l’art de faire passer un message difficile sans passivité mais sans agressivité

Une personne vivant avec des troubles bipolaires vit ses émotions avec une intensité plus forte, parfois démesurée, d’où la difficulté de les maîtriser. L'assertivité est le refus d’avoir recours à trois comportements types à effets négatifs : agression (ou de domination par la force) ; soumission (fuite ou abandon) ; manipulation (ou domination par la ruse, manipulations mentales).

Tout le monde vit avec des émotions comme la colère, la tristesse ou la joie. Le comportement habituel est de sentir ses émotions et d’être capable de les gérer au quotidien. Une personne vivant avec des troubles bipolaires vit ses émotions avec une intensité plus forte, parfois démesurée, d’où la difficulté de les maîtriser. Très souvent, des traits de caractère concomitants accentuent le phénomène : tempérament / tendance à l’irritabilité, l’agressivité, aux crises de colère, à la susceptibilité exacerbée, l’hypersensibilité au rejetLa colère a été moins étudiée que d’autres émotions telles l’anxiété ou la dépression.

On distingue trois catégories de comportements provoqués par la colère 
  • Le comportement défensif qui se produit après une agression. Il s’agit d’une réaction de survie considérée comme normale.
  • Le comportement agressif prémédité, que l’on voit à l’œuvre chez les prédateurs ou les psychopathes. Il est donc pathologique.
  • La colère de type impulsif, impossible à maîtriser, qui se traduit par un passage à l’acte agressif sans commune mesure avec ce qui l’a provoquée, est considérée comme pathologique.
Pourquoi la colère annihile la raison ?


« Sous l’empire de la colère, l’amygdale – le noyau primitif du cerveau – est fortement sollicitée alors que le cortex préfrontal, qui filtre les émotions et permet d’agir de manière proportionnée, est inhibé. Dans cet état, les réactions ont toutes les chances d’être basiques (primaires) et de ne pas répondre aux normes sociales. L’individu en colère a aussi plus de peine à déchiffrer l’expression du visage qui lui fait face, à être capable de raisonner et, soumis à un stress intense, à se défaire de ses certitudes ». - planetesanté.ch.

L’une des pistes pour prévenir la colère est d’utiliser un comportement peu connu : le comportement assertif.

Définition Wikipédia de l’assertivité  
  Concept de la première moitié du xxe siècle introduit par le psychologue new-yorkais Andrew Salter désignant la capacité à s’exprimer et à défendre ses droits sans empiéter sur ceux des autres 
Il a été développé plus récemment par Joseph Wolpe, psychiatre et professeur de médecine américain, qui le décrivait comme une « expression libre de toutes émotions vis-à-vis d’un tiers, à l’exception de l’anxiété » 
Plusieurs ouvrages de vulgarisation ont été publiés dans la seconde moitié du xxe siècle pour faire la promotion de l’assertivité, en particulier dans le cadre du développement personnelLe mot assertivité vient de l’anglais assertiveness, substantif formé à partir du verbe « to assert » : affirmer, assertion, s’affirmer, défendre ses droits, défendre son opinion. Assertiveness peut se traduire en français par affirmation de soi. 
 L’assertivité est considérée comme l’art de faire passer un message difficile sans passivité mais aussi sans agressivité.  
Dans le cadre des relations humaines, l’assertivité est présentée comme un comportement qui s’appuie sur le refus d’avoir recours à trois comportements types à effets négatifs : agression (ou de domination par la force) ; soumission, qui peuvent se matérialiser par la fuite ou l’abandon ; manipulation (ou de domination par la ruse), parfois exprimés sous forme de manipulations mentales.  
  
Autre définition et assertivité dans l’entreprise 

Le concept d'assertivité (affirmation de soi) consiste à permettre à un individu de s’affirmer en harmonie avec les autres:

- en défendant son point de vue sans attaquer les autres

- en exprimant librement ses sentiments

- en établissant des rapport fondés sur la confiance et non sur la domination.



Exprimer sa personnalité, tout en continuant d’être accepté socialement sans crainte de susciter l’hostilité de son environnement est particulièrement important dans le monde de l'entreprise.

Par exemple, le travail en équipe peut souvent conduire à des situations de conflit qu'il est difficile de gérer à cause de diverses raisons (la position hiérarchique de l'interlocuteur, les différences de caractères, le savoir-être de l'entreprise...). L’assertivité, c’est l’art de savoir dire ce qu’on pense, ou dire ce qui ne va pas à quelqu’un, tout en maintenant avec lui une relation constructive.

La communication assertive de Seligman

Source :  "S'épanouir" de Martin Seligman, professeur en psychologie américain

Infographies




Source : oquotidi1.blogspot.com
Assertif, j’ai le droit de :
Assertif, j’ai le devoir de :
-   D’exprimer ce que je sais, ce que je pense, ce que je veux

-   D’être écouté et reconnu, d'être accepté

-   D’être informé

-   De refuser, critiquer, de me tromper

-   De faire valoir mon statut et d’assumer mes actes, être responsable




Reconnaitre les mêmes droits à mon interlocuteur
Source : oquotidi1.blogspot.com

Conclusion

Les personnes ayant des troubles bipolaires ont tout à gagner à connaitre et mettre en pratique le comportement assertif, c’est-à-dire apprendre à défendre son point de vue sans agressivité, ni passivité. En plus d’une communication harmonieuse avec les autres, ce comportement a pour effet  de prévenir les comportements de colère impulsifs ou devenus agressifs, car trop contenus. C’est un exercice très difficile et on peut s'aider pour cela - entre autres - des principes de la communication non-violente et/ou de la méthode DESC de Bower (de résolution des conflits). Prendre du recul, mettre à distance ses émotions grâce à la pleine conscience peut aider à y parvenir, aussi. 
Cela  en vaut la peine, car les confits avec les autres, proches ou dans le domaine professionnel sont  source de souffrances et de ruptures. 

Références

Déjà paru sur le site : "Troubles bipolaires et colère, pourquoi ça arrive et comment y faire face ?" http://www.psy-hope.com/2017/09/trouble-bipolaire-et-colere-pourquoi-ca.html

Commentaires