Livre "Un village pour aliénés tranquilles" de Juliette Rigondet. L'histoire d'un projet alternatif de soins psychiatriques réussi ?

1891 dans le Cher 


Expérience audacieuse positive ? projet alternatif de soins réussi ? 
Ces femmes (pour la plupart) étaient en asile avant d'arriver dans ce village, il semblerait que le bilan soit plutôt positif.

"Dans ce récit sensible, Juliette Rigondet restitue le quotidien d'une petite ville du Cher, Dun-sur-Auron, lieu depuis le XIXe siècle d'une expérience psychiatrique innovante désignée sous le nom de "colonie familiale pour aliénés". Pour la première fois en France était tentée une solution alternative à l'enfermement des malades mentaux, qui aujourd'hui encore divise les plus grands spécialistes. "


"À la fin du xix  siècle, face à la faillite de l’asile où l’on retient, plus qu’on soigne, les «  aliénés  » dans des établissements surpeuplés, des psychiatres réfléchissent à une solution alternative. Pourquoi ne pas faire sortir de ces hôpitaux les «  incurables tranquilles  » en les installant, contre rétribution, dans des familles, à la campagne  ?
Le conseil général de la Seine décide, en 1891, de tenter l’expérience. Un an plus tard, la petite ville de Dun-sur-Auron, dans le Cher, est choisie pour accueillir, «  à titre d’essai  », la première «  colonie familiale pour aliénés  » en France. L’essai est si concluant que le nombre de familles prêtes à héberger des patients augmente de façon exponentielle. En 1913, la colonie de Dun compte plus de 1  000  malades mentaux pour environ 4  000  habitants. Appelé aujourd’hui «  Accueil familial thérapeutique  », ce mode de soins existe toujours à Dun, même si les patients y sont moins nombreux qu’autrefois.
En s’appuyant sur les archives hospitalières et sur des témoignages de patients, de familles d’accueil, de villageois, Juliette Rigondet raconte l’histoire de ce lieu à part dans la psychiatrie française et reconstitue l’existence de ces hommes et de ces femmes qui ont fait partie, jusqu’à leur mort, de la vie quotidienne des Dunois. Elle nourrit ainsi la réflexion sur ce que notre société fait des «  fous  » et de l’Autre.
  
Juliette Rigondet est journaliste, auteure (Le Soin de la terre, Tallandier, 2016) et anime des ateliers d’écriture littéraire. Elle a passé son enfance, en grande partie, à Dun-sur-Auron.


Fayard.fr.

https://www.lepoint.fr/histoire/dans-le-cher-l-histoire-oubliee-d-une-colonie-pour-malades-mentaux-28-05-2019-2315610_1615.php
https://www.fayard.fr/histoire/un-village-pour-alienes-tranquilles-9782213702100

Commentaires

Articles les plus consultés