Risque de trop plein du cerveau ? Comment réagir face à l'"infobésité" ? (Approche neuroscientifique)


par Erwan Deveze 
17:12 - France Info-les Echos  
nov. 2018

Auteur de « 24 h dans votre cerveau » aux éditions Larousse.

  • Qu'est-ce qui se passe quand on est constamment confronté à des stimulis ?

Le cortex est vite saturé, plus en mesure de répondre à la profusion d'informations.
Si les informations sont anxiogènes, on active le circuit de la menace, production de cortisol qui attaque les cellules nerveuses, tue les neurones (conséquences délétères neurobiologiquement).
Etat de surinformation : dangereux pour notre cerveau.

  • Alors, qu'est-ce qu'on fait ?

Arrêter de subir, sortir de cette logique d’asservissement.
Arrêter de vouloir tout savoir. On se fatigue neuronalement.
Surfer empêche la neurogenèse et des bonnes connexions synaptiques.
Revenir à une sobriété neuronale, on ne peut pas tout savoir.
On ne sera pas plus heureux.
Se mettre en mode positif (la psychologie positive, ce n'est pas le monde des oui-oui et des bisounours).
On modifie ainsi sa cartographie neuronale.
Travail de distanciation.
Arrêter le "multitasking", le cerveau ne peut pas se concentrer.
Arrêter de martyriser son cerveau.
...
Se reconstruire. 

Message fondamental: reprendre la main, le pouvoir d'agir, choisir en tant que récepteur les informations. Aller sur l'information utile. 
Sortir de la tyrannie de l'immédiateté.
Travail de mise en perspective.

...A écouter sur : https://youtu.be/vWvEg6mSkMM


Commentaires

Articles les plus consultés