Les antidépresseurs devraient-ils être utilisés dans la dépression bipolaire? Un débat "Pour" ou "Contre" (Orlando Floride, 26 octobre 2018)



Lors du "Congrès Psych 2018", 2 experts du domaine de la psychiatrie se sont affrontés, à titre amical,  lors d'une séance intitulée «Le grand débat en psychiatrie contemporaine: l'utilisation d'antidépresseurs dans les troubles bipolaires» sur l'opportunité d'utiliser des antidépresseurs pour traiter des patients souffrant de dépression bipolaire : 

- Nassir Ghaemi , MD, MPH, professeur de psychiatrie à l’Université Tufts, a présenté l’argument «contre»;
- Dr Joseph F. Goldberg, professeur clinicien de psychiatrie à l’École de médecine Icahn du mont Sinaï, a présenté les arguments «pour». 


"Contre"

Ghaemi a déclaré qu'il disposait de 20 années de données montrant que les antidépresseurs ne fonctionnaient pas. Il a passé en revue une méta-analyse de 6 études portant sur les antidépresseurs dans la dépression bipolaire. 
L'analyse a montré un manque de taux de réponse ainsi qu'un manque d'efficacité à 1 an, même lorsque des stabilisateurs de l'humeur ont été ajoutés. 
Citant 2 de ses propres études, il a également déclaré que les antidépresseurs pourraient aggraver la dépression bipolaire chez les personnes présentant un cycle rapide et provoquer des épisodes maniaques à long terme chez les personnes atteintes de dépression bipolaire. 

"Pour"
M. Goldberg s'est dit d'accord avec certains des arguments de M. Ghaemi, mais a contesté d'autres points, ainsi que la question générale.
«En fait, je voudrais saisir cette occasion pour suggérer que nous réfléchissions à cette question sous un angle différent, à savoir que les antidépresseurs ne soient pas bons ou mauvais pour le diagnostic du trouble bipolaire en soi, mais plutôt pour reformuler la question: dans quelles circonstances les antidépresseurs ont-ils plus de chances d'être utiles ou nuisibles?
Il a souligné que seuls quelques-uns des quelque 30 antidépresseurs ont été étudiés dans le traitement de la dépression bipolaire et que certains sous-types n'ont pas encore été étudiés.
«Nous ne pouvons pas généraliser à propos de classe en nous basant sur quelques résultats», a-t-il expliqué. «Les généralisations de classe, je pense, sont très risquées. Et si nous sommes enclins à arrêter d'étudier une classe sur la base de résultats négatifs - certes de la première poignée de médicaments étudiés - le domaine ne va pas progresser. "
Il suggère de prendre en compte un certain nombre de facteurs pour déterminer s’il faut utiliser des antidépresseurs chez un patient souffrant de dépression bipolaire. Les bons candidats peuvent être ceux de type bipolaire 2, sans cycle rapide, sans manie ni hypomanie récentes, sans alcools comorbides ou troubles liés à l'utilisation de substances, avec réponse antidépresseur favorable antérieure, sans antécédents de manie induite par les antidépresseurs et / ou avec le génotype SLC6A4 l / l .
«Nous devons vraiment penser non seulement au diagnostic, mais au patient qui l’a», a-t-il déclaré.

À la fin, le public a voté sur son smartphone pour déterminer qui avait eu l’argument gagnant. Goldberg a reçu 132 voix (50,6%), devançant Ghaemi de 3 voix (49,4%).
Référence

«Le grand débat dans la psychiatrie contemporaine: l'utilisation d'antidépresseurs dans la dépression bipolaire.» Présenté au Congrès Psych 2018 ; Orlando Floride; 26 octobre 2018.
https://www.psychcongress.com/article/pc-8
https://www.ajmc.com/conferences/psychcongress2018/should-antidepressants-be-used-in-bipolar-depression-a-procon-debate

Commentaires

Articles les plus consultés ces 30 derniers jours :