L'espoir est au centre du rétablissement en santé mentale (Institut universitaire en santé mentale Douglas et Psycom)

Les facteurs de rétablissement (DOUGLAS) :  

Le rétablissement n’est pas synonyme de guérison clinique ou de remède. Le rétablissement est un processus de longue haleine qui consiste à faire sa vie malgré la maladie, de la même façon que les personnes qui souffrent de maladie chronique, comme les diabétiques ou les asthmatiques.
D’après Boardman, trois facteurs essentiels entrent dans le rétablissement :
  1. Espérer : l’espoir est au centre du rétablissement; si on n’entrevoit pas la possibilité d’un avenir, à quoi bon essayer de guérir ?
  2. Prendre sa vie en charge : régler ses propres problèmes, s’occuper de sa vie et de son avenir.
  3. Avoir la possibilité de faire partie de la société et d’y contribuer, être apprécié ; avoir accès aux possibilités offertes par la société et pouvoir y apporter quelque chose.
L’espoir, la responsabilité personnelle, l’autonomie, la prise en charge de sa propre vie, le bien-être, l’éducation et l’appui des pairs sont quelques-uns des facteurs de rétablissement. D’autres facteurs mis en avant par les patients qui ont triomphé de la maladie sont l’acceptation, la prise en charge de soi-même, l’autodétermination, le contrôle des symptômes et l’appui d’un psychiatre.
De nombreux chercheurs qui étudient le rétablissement et défendent ce concept estiment que c’est finalement à chacun de donner sa propre définition du rétablissement. Ça ne veut pas nécessairement dire la disparition des symptômes, mais ça pourra inclure des facteurs comme le fait d’avoir un travail, un appartement, un chien et de bons amis.

L'Institut Douglas fait partie du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Ouest-de-l'Île-de-Montréal.
Vidéo : origines, significations, facteurs, définitions du rétablissement...

Les étapes du rétablissement (PSYCOM) :

Ce cheminement personnel/processus semble se diviser en cinq étapes.
  1. Moratoire. Un temps de retrait caractérisé par un profond sentiment de perte et de désespoir;
  2. Prise de conscience. La réalisation que tout n’est pas perdu et qu’une vie enrichissante est possible, le sentiment personnel de pouvoir agir ;
  3. Reconstruction. Un travail actif pour établir une identité positive, des objectifs significatifs, et reprendre sa vie en main ;
  4. Préparation. Un bilan des forces et des faiblesses concernant le rétablissement et le début des efforts d’acquisition des compétences pour y arriver ;
  5. Croissance. Le fait de mener une vie significative marquée par l’autogestion de sa maladie, la résilience et une image de soi positive.
A lire sur douglas et psycom.

Commentaires

Articles les plus consultés ces 30 derniers jours :