Les traumatismes vécus par les parents ou les grands-parents laissent-ils une trace à leur descendance ? (France culture).


Nous sommes une combinaison de gènes influencés par les facteurs environnementaux*. Les facteurs environnementaux influencent donc notre comportement, nos gènes et leur activité.
* Alimentation, expériences de la vie, événements, traumatismes, stress, événements positifs, drogue, produits chimiques, agents chimiques dans l'environnement, style de vie (sport ...etc), environnement général auquel on est exposé (culture, etc).
L'influence des facteurs environnementaux se fait pendant toute la vie (gamètes, pendant l'embryongénèse, après la naissance, adulte et age avancé), mais principalement, pendant la petite enfance (affectant les cellules germinales).
Environnement = a un effet dynamique sur l'épigénome (marques sur les gènes). 

Ces 2 personnes sont des jumelles monozygotes et jumeaux monozygotes.
Ont exactement le même génome.
L'environnement les a rendus différents (physique ou caractère).



On hérite de nos parents un circuit intégré
Pour le faire fonctionner, il faut des logiciels : marques épigénétiques (au cours de la vie, facteurs environnementaux)

Si l'on va plus loin, les traumatismes vécus par les parents ou les grands-parents laissent-ils une trace à leur descendance ? C'est ce que suggèrent des travaux récents...
Les gamètes (spermatozoïdes, ...) peuvent-elles être modifiées par l'environnement et transmettre certains caractères acquis à travers les générations ? Influence de l'environnement sur la transmission.
Oui, exemple : la famine subie par une mère a des conséquences sur ses enfants et petits enfants (obésité, maladies cardio-vasculaires...): modification des cellules germinales, transmission.
Oui, dans les maladies psychiatriques.

Isabelle Mansuy, neurogénéticienne à l'université de Zürich et à l'école polytechnique fédérale de Zürich. 
Conférence "Traumatismes en héritage" à visionner sur :  

Commentaires

Articles les plus consultés