Texte de Pierre Alban : "Amère"

Un mauvais jour
Quand le réveil sonne
Quand tout ce qui est figé
Bouge, comme un seul homme
Là où la nuit passe autour
du jour comme dans un duel
Pour qu' enfin il se lèvre
Essuyant sa bouche rouge
Sang, écartant ses bras
tout en les refermant
Comme une mâchoire
Qui briserait ses propres
Enfants .
Folle machine ?
Cruel cauchemar ?
Le soleil brille
Brûle le dément jour .
16/9ème



Commentaires

Articles les plus consultés