Santé mentale et emploi : "Les personnes vivant avec des troubles psychiques ont 2 à 3 fois plus de risques d’être au chômage que les personnes en bonne santé (OCDE, 2012). Brochure du Psycom.



« Les problèmes de santé mentale sont devenus l’une des principales causes d’absentéisme au travail et de retraite anticipée. La récession économique actuelle et ses effets sur le marché du travail vont probablement aggraver les problèmes d’emploi et de qualité de la vie chez les personnes atteintes de troubles mentaux et leur famille » (OMS, 2010).

Stress, burnout, risques psychosociaux (RPS), troubles psychiques, handicap psychique, beaucoup de mots sont utilisés pour décrire ce que l’on peut appeler plus globalement les problèmes de santé mentale dans l’emploi. Une Brochure éditée par le PSYCOM : propose des repères pour les comprendre, les prévenir et des ressources pour accompagner au mieux les personnes et les organisations.


Qu'est-ce que le Psycom ?

Un organisme public d'information, de formation et de lutte contre la stigmatisation en santé mentale. Il aide à mieux comprendre les troubles psychiquesleurs traitements et l’organisation des soins psychiatriques.
Ses documents, ses actions de sensibilisation et ses formations s’adressent à toute personne concernée par les questions de santé mentale (patients, proches, professionnels de santé, du social, du médico-social, de l’éducatif, de la justice, élus, journalistes, etc.).
Pour tous ses projets, le Psycom travaille de manière systématique avec des personnes concernées (usagers, proches et professionnels) et des membres d’associations d’usagers et de proches.
Brochure Santé mentale et emploi éditée par le Psycom : https://drive.google.com/file/d/0ByG8Rz2oxws0a3c2c25mMkRyYU0/view

Quelques chiffres  :

12 % des femmes et 6 % des hommes âgés de 30 à 55 ans qui travaillent déclarent souffrir d’au moins un trouble mental 2 (DREES, 2014).

Les troubles psychiques sont la première cause d’arrêt maladie de longue durée et la première cause d’invalidité (Urceco - Credes, 2012).
Une période de chômage longue constitue un risque majeur de dégradation de son état de santé mentale (Blasco, 2016).
10 % des personnes inscrites à Pôle Emploi auraient un trouble psychique grave non reconnu (Pôle Emploi région Rhône-Alpes, 2011).
1/3 des dossiers MDPH* concerneraient les troubles psychiques (DARES, 2013).
Les personnes vivant avec des troubles psychiques ont 2 à 3 fois plus de risques d’être au chômage que les personnes en bonne santé (OCDE, 2012).
Les coûts des maladies mentales atteindraient 109,2 milliards d’euros (soit des coûts comparables aux maladies physiques). 85 % de ces coûts seraient liés à la perte de production (présentéisme, absences, chômage…) (Urceco, CREDES, 2007).

Commentaires

Articles les plus consultés