Les émotions font-elles grossir ? Vidéo de la conference du 26/11/2016.


Poids et émotions : Les émotions font-elles grossir ?

avec :
Sylvie Benkemoun, psychologue clinicienne, Paris
Marie-Carmel Detournay, infirmière, psychothérapeute, St Mammès
Gérard Apfeldorfer, psychiatre, Paris
Jean-Philippe Zermati, médecin nutritionniste, psychothérapeute, Paris
"Les émotions sont à la mode. Il était temps ! Car pendant longtemps, elles ont été considérées en Occident comme des trublions, des gêneuses qui empêchaient Homo sapiens d'être totalement rationnel et le conduisaient à avoir des comportements inadaptés.

Nos émotions et sentiments sont désormais vus comme des phénomènes adaptatifs qui unifient nos expériences subjectives, qui permettent d'interagir plus efficacement avec son environnement, qui jouent un rôle essentiel dans les interactions sociales.

Si bien que la question n'est pas, ou n'est plus, de devenir plus insensible, mais plutôt de savoir vivre pleinement ses émotions sans les éviter, de telle sorte que l'humeur puisse se rétablir ensuite naturellement.

Du point de vue des troubles du comportement alimentaire et de l'obésité, cela change bien des choses : il ne s'agit pas d'aider les mangeurs émotionnels à réfréner leurs émotions, ou bien à remplacer des émotions dites négatives par d'autres dites positives, mais plutôt d'aider à accueillir toute émotion, tout sentiment, toute pensée, sans jugement de valeur. De même, face aux envies de manger émotionnelles, mieux vaut là encore les accueillir, et donc manger, plutôt que de vouloir les contrôler, ce qui ne fait que les renforcer.

Notre compréhension du monde ne cesse de changer. Nos pratiques doivent faire de même."
Gérard Apfeldorfer

Rappel du post du 13/11/2016 sur PSY'hope : cliquez

Commentaires

Articles les plus consultés