Leçon de méditation : Protéger sa conscience d'un monde, certes stimulant et nourrissant, mais aussi envahissant et toxique (C.André, psychiatre)


Leçon de méditation n°11
VIVRE AVEC LES YEUX GRAND OUVERTS : VOIR L’IMPORTANT

Lorsque je me trouve dans un supermarché, je me sens en danger ; comme lorsque j’arrive en voiture près d’une grande ville, dont les carrefours et les autoroutes urbaines s’entremêlent en tous sens.
Il me semble que je suis en danger parce que je suis trop loin de mes racines animales (ou humaines ?) et qu’elles se rebiffent en m’attristant (dans le supermarché) ou en m’affolant (sur les autoroutes).
Je suis dans un univers du trop et du factice, dans un océan de signaux artifices intelligemment pensés par d’autres pour me téléguider ? Je suffoque, je m’asphyxie. Ce monde de pléthore et de tumulte, je ne veux pas m’en plaindre : nos ancêtres ont trop souffert du manque et d’ennui (peut-être ?), et beaucoup de mes contemporains l’apprécient. J’ai juste à m’en méfier, où est l’essentiel ? Où est l’important ?
Dans ces mondes de l’artifice, je me sens perdu. Ma chance, c’est que je le sais. Et que je dispose d’une boussole pour me retrouver : LA PLEINE CONSCIENCE.

Leçon n°11 :

Inlassablement, protéger son esprit des intrusions et sollicitations de la vie moderne. Cela veut dire entre autres : faire la chasse à tous ces automatismes...préserver des plages de continuité pour notre esprit (ne pas se laisser déranger ou interrompre par le téléphone ou les messages internet); considérer que le calme et le silence sont des nourritures indispensables à notre cerveau, et que s'en priver trop longtemps nous rend doucement malades.

Extraits du Livre de Christophe ANDRÉ : "Je médite jour après jour, petit manuel pour vivre en pleine conscience", psychiatre, ayant introduit la méditation dans le traitement de ses patients.



Superbes leçons de méditations de Christophe André
28/09/2013

Commentaires

Articles les plus consultés