Poème "Casque vissé sur le crâne"


Casque vissé sur le crane

Casque sur la tête couvrant son regard,
la sentinelle à son poste attend la relève.
Les pieds dans l' eau, la solitude chevillée
au corps, il prie pour que le temps passe.
Il est 2 heures, il commence son quart.
Il relève son casque pour voir autour.
La nuit est noire comme le plumage d'un corbeau.
Il pense, mais un claquement sec transperce ce silence.
Il est touché à l'épaule, il vacille et tombe de douleur.
Allongé il cherche son arme, 
sur son visage coulent des larmes,
il a peur.
La relève le trouve, du sang autour.
Quelle terre vaut la mort d'un homme ?

Pierre Alban 

Commentaires

Articles les plus consultés